Projects

Pandora Box Body

Published on 6 May 2014

BOX-BODY_4©frank_boulanger© Franck Boulanger

Created 28 June 2010, Festival Montpellier Danse

Conception, choreography : Fabrice Ramalingom
Music : Chloé (Kill The DJ)

Dance and interpretation : Florence Augendre, Lorenzo Dallai, Ghyslaine Gau, Fabrice Ramalingom, Stephen Thompson, Emilio Urbina
Scenography and costumes : Thierry Grapotte
Lighting designer : Maryse Gautier
Lighting : Bruno Marsol
Sound : Benjamin Furbacco
Wigs : John Nollet
Production : R.A.M.a
Coproductions : Festival Montpellier Danse 2010, Centre National de Danse Contemporaine (Angers), Kill The DJ.

With the aid of Centre National de la Danse (Pantin), ADAMI and the Maison des Arts de Créteil.

“Since my first works, the question of the presence of the subject interpreter on the stage has been important to me. Little by little, in the evolution of my work, and to intensify this presence, the balance has changed on order to concentrate on the subject of appearance and disappearance.

With Pandora’s Box/Body, I wished to displace this question of presence/absence from the dancer’s body to the stage itself.

A transformation of the space, which develops throughout the whole piece, a transformation that goes fro; the lightest to the darkest, from the ;oct open to the hidden. A transformation that will be a long crossing, an Odysee. That will allow the bodies to be revealed in different qualities or presence, in different qualities of dance.

I studied ‘Vanites’, still lives from the XVI and XVII century and contemporary artworks that address the same subject. I realized that the link I constructed between the presence of the dancers and death, or rather its representation; Pandora’s Box/Body has been constructed as a ‘Vanite’.

In order to write a work as I imagined it and that questions the intense presence of the interpreter, I built a team of danseurs who would be able to fulfill this ambitious project. Artists that could at the same time act and dance in the different registers of the piece, which vary from the most performance-based dance to the most theatral interpretation.

For the music, I asked Chloe to work with me again> This time on stage. She incarnates the music. Creating sound landscapes inviting us into the rhythm but also into the dream and the mystery.”

Fabrice Ramalingom

info: www.rama.asso.fr

 

créé le 28 juin 2010 au Festival Montpellier Danse

Conception, chorégraphie : Fabrice Ramalingom
Musique : Chloé (Kill The DJ)
Danse et interprétation : Florence Augendre, Lorenzo Dallai, Ghyslaine Gau, Fabrice Ramalingom, Stephen Thompson, Emilio Urbina
Scénographie et costumes : Thierry Grapotte
Création lumière : Maryse Gautier
Régie lumière : Bruno Marsol Régie son : Benjamin Furbacco
Création perruques : John Nollet
Production : R.A.M.a
Coproductions : Festival Montpellier Danse 2010, Centre National de Danse Contemporaine (Angers), Kill The DJ.

Avec le soutien du Centre National de la Danse (Pantin), de l’ADAMI et de la Maison des Arts de Créteil « Depuis mes premières pièces, la question de la présence du sujet interprète sur scène m’occupe. Peu à peu, dans l’évolution de mon travail, et pour intensifier cette présence, un glissement s’est opéré vers un travail d’apparition et de disparition.

Avec Pandora Box / Body, je souhaitais déplacer cette question de la présence/absence des corps des danseurs à la cage de scène, au plateau. Faire subir à l’espace une transformation qui se développerait sur tout le temps de la pièce, transformation qui irait du plus clair au plus obscur, du plus lumineux au plus sombre, du plus adressé au plus caché. Une transformation qui serait une longue traversée, une odyssée. Et qui permettrait de faire surgir et révéler des corps dans différentes qualités de présence, dans différentes qualités de danses. M’intéressant aux Vanités, natures mortes des XVIè et XVIIè siècles et aux oeuvres contemporaines qui traitent du genre, Je me suis rendu compte du lien que je construisais dans mes pièces entre la présence du danseur et la mort ou plutôt de sa représentation.

Aussi j’ai pensé Pandora Box / Body comme une Vanité.

Pour écrire un spectacle comme je l’imaginais et qui questionne la présence intense de l’interprète, j’ai constitué une équipe de danseurs qui puisse répondre à mon ambition. Des artistes qui peuvent à la fois jouer et danser dans différents registres alliant la danse la plus performative à l’interprétation la plus théâtrale. Pour la musique, j’ai aussi demandé à Chloé de revenir travailler avec moi. Elle sera sur le plateau. Elle incarnera la musique. Créant des paysages sonores qui nous invitent au rythme et aussi à la rêverie et au mystère.

Fabrice Ramalingom

info: www.rama.asso.fr